You are currently browsing the monthly archive for février 2012.

Da Cruz  - Ourcq, Paris © photo Marc Panchaud

Il est de ces rencontres qui vous touchent, vous font réfléchir et vous ouvrent l’esprit. Elles sont souvent inattendues, et vous prennent par surprise comme une grande bouffée d’oxygène. En bravant le froid polaire samedi dernier pour me rendre à la visite « Sur les traces d’un graffeur » organisée par Paris Face Cachée, je ne savais pas trop à quoi m’attendre face à cet intitulé énigmatique: visite d’atelier? Crapahutage et initiation? De quoi attiser ma curiosité…

16h: j’ai rendez-vous en face du 11, quai de l’Oise, dans le 19ème arrondissement. En face de moi, un mur recouvert d’une fresque aux couleurs éclatantes me confirme que je suis au bon endroit. Nous sommes une petite dizaine à attendre dans le froid, quand enfin notre « guide » arrive, sourire aux lèvres et ti punch à la main. Deux enfants passent près de notre groupe et l’interpellent: « Eh mais c’est Da Cruz! Salut Da Cruz!« . L’intéressé nous confie d’un air amusé: « Je suis une star chez les moins de 10 ans!« . Cette petite parenthèse lui permet d’en venir au cœur du sujet: les « traces » que nous allons suivre sont donc les siennes, celles d’un graffeur emblématique du Nord-Est parisien, amoureux transi de ce coin de Paris.

Da Cruz, Artof Popof & Monsieur Chat - Canal de l'Ourcq, Paris © photo Marc Panchaud

Notre petit groupe se déplace tout d’abord à quelques mètres de là, rue de l’Oise, pour observer de plus près la fresque encore work in progress sur laquelle Da Cruz travaille en ce moment avec ses « camarades », comme il les appelle. Le mur d’une dizaine de mètres de long réunit ainsi plusieurs artistes autour d’une œuvre collective sur le thème de l’apocalypse, qui comme chacun sait serait prévue pour la fin de cette année d’après le calendrier Maya. Une thématique qui colle particulièrement bien avec l’univers graphique de Da Cruz, fortement inspiré par les représentations « tribales » d’Amérique Latine – un continent où il a fait de nombreux voyages. Aux côtés du personnage aux airs de totem peint par Da Cruz, d’autres artistes tels que Marco 93 (que nous croiserons pendant la visite), Space Invader ou Jerôme Mesnager s’en donnent également à coeur joie pour illustrer leur vision de la fin du monde.

Mais avant toute fin, il y a un début. Au fil de la promenade, de fresques multicolores en boîtes aux lettres taguées, Da Cruz nous emmène progressivement là où tout a commencé: l’immeuble où il est né il y a une trentaine d’années, aujourd’hui condamné et où les rideaux ont laissé la place aux parpaings. C’est pour réagir à cette dépossession du quartier de l’Ourcq par ses habitants que Da Cruz à commencé à peindre: les murs de sa chambre d’abord, puis la cage d’escalier de l’appartement familial, et enfin la rue, où les usines désaffectées et les chantiers de démolition grignotent chaque jour un peu plus de terrain. Dans ce quartier excentré de Paris, les murs gris remplacent les lieux de vie: en les recouvrant de ses fresques (qui rassemblent des street artists du monde entier), Da Cruz invite les habitants (et les élus) à ne pas ignorer ce phénomène, et égaye le paysage urbain de ce quartier en pleine transition.

Da Cruz & Artof Popof - Canal de l'Ourcq, Paris © photo Marc Panchaud

Aujourd’hui, la démarche de Da Cruz est reconnue et appréciée dans le quartier, comme en témoigne sa notoriété auprès des plus jeunes. Son style reconnaissable entre mille s’est également fait remarquer dans le petit monde de l’art, où ses toiles se vendent aux enchères aux côtés d’autres grands noms du street art, tels que Seen ou Taki 183 (comme ce sera le cas le 15 février prochain). Mais Da Cruz garde la tête sur les épaules, animé avant tout par la passion de son quartier et son envie de partager, d’échanger, de rassembler les artistes et les habitants autour des fresques gigantesques qu’il ne cesse d’entreprendre. Forcément éphèmeres, ses oeuvres n’ont pas vocation à durer: ce qui leur survivra en revanche, c’est le lien social qu’elles auront permis de créer en amenant une dynamique joyeuse et artistique dans ce petit bout de Paris qui se cherche une nouvelle identité.

Cette visite ponctuée d’anecdotes – celle où Da Cruz a envoyé paître une équipe de tournage qui comptait shooter son « I love my ghetto » remixé en « I love Alice » (l’opérateur) est particulièrement savoureuse – et de discussions sur le milieu du graffiti, l’art, l’urbanisme etc, était donc une de ces bouffées d’oxygène dont je vous parlais, le genre de moments et de rencontres qui ne se produisent qu’une fois et qu’on savoure aussi longtemps que possible. Si vous avez l’occasion de faire cette visite, n’hésitez pas une seule seconde. Pour ma part, je pense que je retournerai régulièrement me balader du côté du canal de l’Ourcq, pour observer le paysage changer et les fresques se déplacer, en espèrant que cela ne devienne jamais un endroit (trop) aseptisé…

Da Cruz - I love my ghetto - Ourcq, Paris © photo Anna Livia

En attendant d’aller vous promener sur les traces de Da Cruz, vous pouvez visiter Paris Street Art pour voir plus de photos de son travail, ou lire cette interview qui synthétise bien son propos et sa démarche.

Bienvenue sur mon blog voyage & lifestyle !

Au programme: city guides, bonnes adresses, coups de coeur... Un peu à Paris, et beaucoup ailleurs !

Le blog de La Frange sur Facebook

Suivez-moi sur Instagram !

Today, I spent several hours at the @IstanbulModern. They have a rich collection of Turkish & international contemporary artists. Loved this sculpture by Olafur Eliasson ! #Istanbul #IstanbulModern #Art #Geometry Rainy afternoon in #Istanbul : time for a hot cinnamon & fruits tea at @mumscafe ! ☕ #Tea #TeaTime #RainyDay Love the decoration of @naifistanbul !  #Istanbul #Turkey #Karakoy Turkish brunch in a lovely place before visiting #Istanbul Modern ! Have a nice day all : ) #Turkey #Karakoy #Breakfast #Food Perfect way to end a Turkish dinner ! #Istanbul #Karakoy #Baklavas #Food #Yummy #Turkey #Travel #Travelblog Nice place for a coffee & discovering Turkish contemporary art ! #SALTgalata #Istanbul #coolplace #cityguide
city guides
City Guide Berlin
Bruxelles: City Guide, Bonnes adresses
Amsterdam: City Guide, Bonnes adresses
New York: City Guide, Bonnes adresses
Londres: City Guide, Bonnes adresses
Weekend à Brighton
Bonnes adresses à Nantes
Marseille: City Guide, Bonnes Adresses
Que visiter à Nice
Cannes City Guide - Bonnes adresses Cannes
Calvi On The Rocks 2013
Bonnes adresses Paris
Madrid: City Guide, Bonnes adresses
Découvrir Marrakech: bons restaurants, le souk, la place Jemaa El Fna, le Jardin Majorelle, la Koutoubia, la Medersa...
Bonnes adresses Gênes
City Guide Bonnes Adresses Lisbonne
Barcelone City Guide
Jolies îles
Voyage République Dominicaine
Voyage Crete
Road trip
Road trip USA

Recommandé par…

My Little World
Expert gastronomique HouseTrip

La Frange © 2006 – 2014

Les textes et les photos de ce blog ne sont pas libres de droit. Si vous souhaitez les reproduire sur d'autres supports, merci de me contacter !
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 248 autres abonnés